19 mai 2007

Présentation de l'artiste

image001_1_dussour_signature

D’abord élève à l’école des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, Louis Dussour ne se sent attiré par la fresque que plus tard, dans l’atelier parisien de Paul Baudoin. Il a déjà réalisé de nombreux tableaux de paysage exposés au Salon des Indépendants et au Salon d’automne. Sa renommée commence en 1937 avec les immenses fresques du pavillon du Massif central à l’Exposition internationale de Paris. En 1943, il revient à Clermont-Ferrand comme directeur de l’école des Beaux-Arts.

Les architectes Valentin Vigneron (1908-1973) et André Verdier (1906-1971) l’associent fréquemment à la réalisation d’hôtels particuliers pour la décoration des halls d’entrée, notamment dans le quartier des rues Bonnabaud et Colbert. Les thèmes évoquent des scènes marines, la "Belle au bois dormant", "Trois jeunes Tambours" ou la tranquillité des petits hameaux d’Auvergne. Les commerçants lui commandent aussi des fresques ou des décorations murales sur panneaux, sur verre ou en métal découpé. La majorité de ses œuvres sont toutefois d’inspiration religieuse. Les fresques des chapelles de l’évêché, du collège Massillon(1939) et du lycée Godefroy de Bouillon (1940), des églises Saint-Genès-les-Carmes (1942) et Saint-Eutrope (1945) figurent, à Clermont-Ferrand, parmi les plus remarquables.

Même si Louis Dussour a peint de nombreuses toiles, il tenait beaucoup à son titre de fresquiste et à sa technique délicate : "La peinture à fresque s’applique immédiatement sur l’enduit frais que la truelle du maçon vient d’abandonner… Le fresquiste doit terminer son travail avant que soit achevée la prise du mortier. Quand il s’agit de décorer une grande surface, l’artiste n’enduit chaque jour que la portion du mur que l’on peut peindre dans la journée et raccorde chaque jour avec soin le nouvel enduit avec celui qui a été terminé la veille. D’où la nécessité de penser fortement son œuvre afin de ne rien laisser au hasard… Après avoir mis au point une maquette où sont arrêtées l’ordonnance de l’œuvre et l’harmonie des couleurs, il dessine à l’avance sur papier et en grandeur réelle toute la composition dont les lignes seront décalquées sur le mortier."

L’année 1948 marque un tournant dans l’œuvre de Louis Dussour. Il devient directeur de l’École nationale des arts décoratifs de Nice, rencontre Matisse, Cocteau, Chagall, Picasso et… les couleurs de la Méditerranée. En 1970, il referme son expérience méridionale, sans avoir oublié l’Auvergne et ses hommes célèbres, sujet de la fresque du grand escalier de la Préfecture. La décoration du hall du bâtiment de la Sécurité sociale en 1960 est l’une de ses dernières réalisations murales. Nommé en 1967 directeur de l’école des Beaux-Arts de Bourges, il quitte définitivement l’enseignement en 1971. Il meurt à Riom en 1986.

Posté par saintsebastien à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Présentation de l'artiste

Nouveau commentaire